Une meilleure vue

Ce fut un choc d’apprendre que mon ami Ian Squire a été tué à cause de sa foi lors d’un voyage missionnaire au Nigeria. Depuis de nombreuses années, grâce à son association caritative “Mission pour la Vision“, Ian avait cherché inlassablement à offrir des soins pour les yeux à ceux qui, sans cela, n’y auraient pas eu accès. Non seulement il avait cherché à fournir des soins et des lunettes de la plus haute qualité, mais en même temps témoignait de sa foi chrétienne. Ce fut un privilège de servir avec lui. En de pareils circonstances, nous sommes tentés de nous demander: “Pourquoi?” Pourquoi Ian, qui avait été si bien utilisé par Dieu, avait-il été enlevé?

Donc maintenant sans Ian, c’est avec une certaine inquiétude que j’ai approché Care Sri Lanka, avec l’idée d’aider les personnes dans le besoin, et leur offrir des lunettes. Il y a plus d’un an, Care Sri Lanka nous avait rendu visite et avait mentionné ce problème. Dès lors j’ai eu à coeur de leur venir en aide. Avec ma femme Felicity et mon ami Graeme, nous nous sommes mobilisés pour essayer de répondre à cet appel.

Après des mois de préparations nous avons enfin passé le contrôle et nous nous sommes envolés. Nos bagages remplis d’équipements d’optique avec plus de 1000 paires de lunettes – donations provenant de diverses sources et de Mission pour la Vision – atteignaient juste le poids maximum autorisé! Notre première escale fut Meddakumbra, perché haut sur les montagnes. Là nous avons pu venir en aide aux gens qui travaillent dans les plantations de thé. Le panorama autour de l’Église est époustouflant de beauté, et ce fut un privilège non seulement de permettre à beaucoup de jouir de cette vue, mais également de pouvoir lire leur bible. Les sourires et la joie sur les visages lorsqu’ils reçoivent leurs lunettes et peuvent voir et lire à nouveau fut un moment très intense.

Après notre séjour à Meddakumbra, nous sommes remontés vers Trincomalee pour servir dans différentes Églises situées au nord-est du Sri Lanka. Nous avons soigné de nombreuses personnes de milieux divers et de vécus très différents. Des gardiens de chèvres peuvent mieux observer leur troupeau, des pasteurs lisent la Bible avec netteté. Même un homme hostile à l’Évangile a reçu une paire de lunettes. Au total 385 patients ont été consultés et 440 paires de lunettes distribuées. Les noms des patients souffrant de cataractes ont été relevés pour agencer les interventions chirurgicales que nous espérons pour un futur proche. Six autres patients aux problèmes de vue plus complexes, se feront faire des lunettes acheminées lors du prochain voyage.

Un des cadeaux les plus précieux que nous ayons est notre sens de la vue. Et pourtant, spirituellement nous sommes appelés à ne pas marcher par la vue mais par la foi. C’est souvent l’une des choses les plus difficiles à faire, cependant en tant que chrétien nous devons continuer à marcher, non par ce que nous voyons ou comprenons, mais par la foi, jour après jour et à travers des chemins souvent déroutants et compliqués. Notre prière est que les chrétiens que nous avons rencontrés soient encouragés, et que par la grâce de Dieu, de nouveaux pèlerins poursuivent cette marche de foi.

Un des hommes à qui nous avons fourni des lunettes a reçu une balle dans la tête durant la guerre et fut déclaré mort. Ce n’est qu’une fois dans son cercueil que quelqu’un remarqua qu’il était encore vivant. Il fut envoyé en Inde pour subir une opération appropriée. Suite à ses blessures il est aveugle de l’oeil droit, mais très reconnaissant d’être encore en vie. 

 

L’histoire de Nadhushanthani

Je suis âgée de 11 ans. Je suis les cours à l’école tamoule de Meddakumbra. Depuis maintenant plusieurs mois, j’ai remarqué qu’il m’était de plus en plus pénible de lire au tableau noir. Cela rendait plus difficile ma compréhension des sujets enseignés et perturbèrent mes études. Lorsque mes parents m’emmenèrent à l’hôpital, on nous confirma que j’avais un problème avec la vue, et qu’à moins de porter immédiatement des lunettes, l’état de mes yeux pourrait s’aggraver. Mes parents sont ouvriers dans la plantation de thé et nous sommes une famille de quatre filles. Ils n’ont vraiment pas les moyens de débourser les 8.000 roupies (40£) nécessaires à l’achat d’une paire de lunettes pour moi. Nous attendions dans l’espoir que Dieu pourvoirait à ce manque d’argent. Dès qu’elle s’installa dans l’Église, nous avons rendu visite à l’équipe médicale. Un médecin de Londres examina mes yeux et me fit cadeau d’une paire de lunettes sans demander d’argent. Je loue Dieu de m’avoir exaucée et remercie les médecins pour leurs soins et leur attention.